vendredi 29 juillet 2011

La famille de Pierre Parent et Jeanne Badeau - partie 1

Pierre Parent et Jeanne Badeau ont eu 18 enfants : 14 garçons et 4 filles. Deux enfants sont morts en bas âge et 16 ont atteint l’âge adulte et se sont mariés : 13 garçons et 3 filles. De ces 16 mariages, seul celui de Claude n’a pas donné de descendance. Pierre Parent et Jeanne Badeau ont engendré 195 petits-enfants. Aucun autre couple n’a eu une telle descendance pour cette période de la Nouvelle-France.


Pierre Parent, fils d’André Parent et de Marie Coudret
n vers 1626, à Mortagne-sur-Gironde, Saintonge, France; d 5 / s 6-8-1698, Beauport

m Jeanne Badeau, fille de Jacques Badeau et d’Anne Ardouin, au manoir de Robert Giffard, le 9 février 1654, Beauport.
n vers 1639; d 22 / s 23-11-1706, Beauport

Enfants de Pierre Parent et Jeanne Badeau

1. Marie
n 25-11 / b 25-11-1655, Beauport; enregistré 5-12-1655, NDQ ; s 6-12-1700, NDQ
m 1 : David Corbin (Jean x Anne Carmel) 25-11-1670, NDQ
n ? ; d 19 / s 20-8-1684, NDQ

m 2 : Joseph Rancourt (Pierre x Jeanne de Boisandré) 5-2-1685, Beauport
n ? ; d 21 / s 21-3-1719, NDQ

2. Jacques
n 15 / b 25-11-1657, NDQ; d 30 / s 31-12-1744, Beauport
m 1 : Louise Chevalier (René x Jeanne Langlois) 1-2-1677 (contrat Fillion)
n 19 / b 27-10-1659, NDQ; d 28 / s 29-9-1703, Beauport

m 2 : Marie Bélanger veuve d’Ignace Choret, 9-11-1705, Beauport
n 19 / b 21-10-1668, NDQ; d 6; /s 7-1-1719, Beauport

m 3 : Marie-Madeleine Huppé veuve de Louis Bédard, 17-8-1719, Charlesbourg
n 8 / b 15-1-1665, NDQ; d 22 / s 23-3-1735, Hôtel-Dieu de Québec

3. Pierre
n 30-9 / b 17-10-1660, NDQ; d 28 / s 29-6-1715, NDQ
m Marguerite Baugis (Michel x Madeleine Dubois) 23-11-1683, Beauport
n 11 / b 18-7-1665, NDQ; d 22 / s 23-4-1737, Beauport

4. André
n 4 / b 8-12-1662, à Beauport, enregistré à NDQ; d 15 / s 17-7-1699, Beauport
m Marguerite Côté (Martin x Suzanne Pagé) 29-10-1692, St-Pierre, île d’Orléans
n 27-7 / b 9-8-1672, Ste-Famille, île d’Orléans; d 2 / s 3-3-1709, Beauport

5. Jean
n 9 / b 15-2-1665, chapelle de Beauport, enregistré à NDQ; d 17 / s 17-8-1722, Hôtel-Dieu de Québec
m 1 : Marie-Marguerite Vallée (Pierre x Thérèse Leblanc) 10-2-1687, Beauport
n 17 / b 21-2-1672, NDQ; d 10 / s 11-12-1720, Beauport

m 2 : Anne Duquet veuve de Jean Thomas, 18-3-1721, Beauport
n 5 / b 5-4-1674, NDQ; d 30-3-1726, Lauzon

6. François
n 29-3 / b 3-4-1667, chapelle de Beauport, enregistré à NDQ; d 1680

7. Joseph
n 25 / b 27-1-1669, NDQ; d 1 / s 1-5-1751, Montréal
m Marie-Madeleine Marette (Jacques x Marie Pagé) 31-1-1690, Beauport
n ? ; d 28 / s 29-8-1747. Montréal

8. Geneviève
n 27-2 / b 2-3-1670, chapelle de Beauport, enregistré NDQ; d 20 / s 20-8-1720, Beauport
m 1 : Noël Langlois, sieur de Traversy (Noël x Françoise Garnier) 2-12-1686, Beauport
n 7-12-1651 / b 4-1-1652, NDQ; d 8 / s 9-10-1693, Beauport

m 2 : Jacques Avisse (Denis x Jeanne Crevier) 10-1-1695, Beauport
n 21 / b 21-6-1671, NDQ; d 17 / s 18-5-1748, Beauport

9. Michel
n 21 / b 21-12-1671, NDQ; d 16 / s 17-12-1726, Beauport
m Jeanne Chevalier (René x Jeanne Langlois) 24-11-1692, Beauport
n 12 / b 14-5-1673, Beauport; d 3 / s 4-4-1746, NDQ

10. Jeanne-Thérèse
n 28 / b 29-10-1673, Beauport; d 7 / s 8-4-1767, NDQ
m Jean Baugis (Michel x Madeleine Dubois) 11-1-1689, Beauport
n 10 / b 12-8-1663, NDQ; d 17 / s 18-10-1720, Beauport

11. Étienne
n 1674, Beauport ; d 22 / s 23-8-1756, Beauport
m 1 : Marie-Thérèse Chevalier (René x Jeanne Langlois) ?-2-1696, Beauport
n vers 1675; d 16 / 17-8-1725, Hôtel-Dieu de Québec

m 2 : Geneviève Trudel (Nicolas x Barbe Letarte) 28-4-1727, L’Ange-Gardien
n 2 / b 2-3-1696, L’Ange-Gardien; d 12 / s13-1-1748, Beauport

12. Jean
n 1674, Beauport; d 1 / s 2-4-1727 L’Hôtel-Dieu de Québec
m Marie-Françoise Bélanger (Nicolas x Marie Rainville) ?-2-1696, Beauport
n 13 / b 13-10-1680, Beauport; d 20 / s 21-6-1746, Beauport

13. Joseph
n 1674, Beauport; d 2 / s 3-2-1727, à L’Hôtel-Dieu de Québec
m Marie Bélanger (Nicolas x Marie Rainville) ?-2-1696, Beauport
n vers 1678; d 15 / s 16-11-1750, Beauport

14. Charles
n 13 / b 13-11-1676, NDQ; d 15 / s 16-6-1747, NDQ
m Marie-Anne Duprac (Jean-Robert x Marguerite Vachon) 7-1-1699, Beauport
n 27 / b 28-6-7-1679, Beauport; d 24 / s 24-12-1744, NDQ

15. Claude
n 1678; d 1733, Mobile, Alabama
m Catherine Christophe veuve de René Boyer, vers 1713, Fort-Condé, Mobile, Alabama
n ?, en France; d ? / s 10-1-1735, Mobile, Alabama

16. Charlotte
n 1679; d 22 / s 23-10-1763, Beauport
m Michel Chevalier (René x Jeanne Langlois) 10-1-1695, Beauport
n 22 / b 25-11-1670, NDQ; d 7 / s 8-2-1748, Beauport

17. Charles
n 17 / b20-2-1681, Beauport; d 1 / s 2-3-1681, Beauport

18. Antoine
n 3 / b 3-9-1683, Beauport; d 13 / s 19-12-1760, Ste-Rose-de-Lima, Montréal
m 1 : Marie-Barbe Trudel (Nicolas x Barbe Letarte) 16-4-1708, L’Ange-Gardien
n 10 / b 11-10-1689, L’Ange-Gardien; d 12 / s 13-2-1720, Beauport

m 2 : Charlotte Vachon (Vincent x Louise Cadieux) 2-9-1720, Beauport
n 5 / b 6-3-1687, Beauport; d 25 / s 25-3-1760, Ste-Rose-de-Lima, Montréal

NDQ : Notre-Dame-de-Québec.

vendredi 22 juillet 2011

Autres Parent en Nouvelle-France

En plus des quatre ancêtres Parent qui se sont mariés et qui ont laissé une descendance au Canada, trois autres individus portant ce patronyme sont venus en Nouvelle-France aux XVIIe et XVIIIe siècles. Il s’agit de François Rabelan dit Parent, de Georges Parent et de Jean-Baptiste Parent dit Lacadance. Aucun d’eux n’a eu de descendance. Je vous les présente selon leur arrivée au Canada.

François Rabelan dit Parent
Il est tout d’abord serviteur de monsieur de Verchères, Le 21 octobre 1670, il agit comme témoin lors du mariage entre Mathieu Binet et Marie-Anne Leroy, à Boucherville. Au recensement de 1681, il est domestique chez les Sulpiciens et se dit âgé de 40 ans. Il occupe toujours cette fonction quand il meurt le 8 septembre 1691, à Montréal.

L an de grace mil six cent quatre vingt onze
le huitieme de septembre francois parent dit rabalan domesti
que de la maison des Seig.rs de l Isle de Monreal
agée d environ 50 ans a rendu son ame a Dieu
en la maison du seminaire des d. Seig.rs en la communion
de nre Mere la Ste Eglise duql corps a ete inhume
au cimetiere de l Eglise paroissiale de Ville Marie
apres s etre iceluy confessé a M.r de Valens prestre
dud. Seminaire aprouvé, recu le tres St viatique
par moi soussigné et l extreme onction par
mond. Sr de valens le 6 et 7e dud. mois et an
et ont assiste au convoi M.r Roüille, M.r Coron
et Monsieur Donnés et amys qui ont signé.


Georges Parent
Cet individu n’est mentionné qu’une seule fois dans les documents officiels de la Nouvelle-France et il s’agit de son acte de sépulture enregistré à Notre-Dame-de-Montréal, le 27 février 1695.

Le Dimanche vingt septieme jour du mois
de fevrier de l’an mil six cent nonante
et cinq a été inhumé dans le cimetiere
qui joint l’Eglise de cette paroisse le
corps de georges parant decedé le
jour precedent en la communion de notre
Mere Ste Eglise agé d’environ vingt et
quatre ans apres s’etre confessé a moy
Souusigné prêtre vicaire de la dite
Paroisse et avoir receu par nos mains
Le Sacrement de L’extreme onction et
n’ayant pu recevoir celuy de la tres Ste
Eucharistie a cause d’un vomissement
continuel ont été temoins et assisté
a son convoy Me Michel Barthelemy
prêtre et me Antoine Mariel pretre
        M. Caille vicaire


Jean-Baptiste Parent
Soldat des Compagnies franches de la Marine. Il épouse une veuve de Québec, Marie Frappier, le 29 septembre 1732, à Québec.  Dans l'acte de mariage, on apprend que Jean-Baptise Parent est le fils de Pierre Parent et Madeleine Chopin, de Saint-Jean de Luz, évêché de Bayonne. Aucun enfant ne naîtra de cette union.


Il meurt le 8 janvier 1750. Il était hospitalisé à l’Hôtel-Dieu de Québec. Il est inhumé le lendemain. Dans son acte de sépulture, le curé l’identifie ainsi : Jean Parant dit Lacadance. De plus, on le dit âgé de 80 ans et le curé précise qu’il était un ancien sergent de la compagnie de Fontville. Lacadance est son surnom militaire. Cette coutume d’affubler un soldat d’un sobriquet était très répandue.

vendredi 15 juillet 2011

L'âge de Jeanne Badeau

Jeanne Badeau, l’épouse de Pierre Parent, meurt le 22 novembre 1706 et son acte de sépulture est rédigé le lendemain.

Extrait des registres la paroisse de La-Nativité-de-Notre-Dame-de-Beauport
Le vingt troisième Novembre mil Sept cent Six par moy Prestre a Beauport dans le Cimetiere dudt lieu a eté enterré Jeanne Badeau veuve de Pierre Parent dudit Beauport decedé Le jour precedent dans la foy catholique apres avoir recu Les derniers Sacrements agée d'environ Soixante quinze ans. Présent au dit enterrement Charles Parent et Jean Parent habitant au dit Beauport Lesquels ont déclaré ne Savoir Signer de ce enquis Suivant L'ordonnance.   Boullard


Jeanne Badeau n’a pas 75 ans lors de son décès. Une fois de plus, le curé de Beauport donne un âge trop avancé dans un acte de sépulture. Cette tendance se manifeste régulièrement. Des débuts de la tenue des registres de Beauport en 1673 jusqu’en 1720, dans tous les actes de sépultures de la paroisse de Beauport d’individus âgés de plus de 50 ans, le curé de la paroisse vieillit le défunt dans 74 % des cas.

Comme dans le cas de son époux, Pierre Parent, allons vérifier l’âge de Jeanne aux recensements de 1667 et 1681. Au recensement de 1667, Jeanne se dit âgée de 28 ans et dans celui de 1681, de 43 ans. Si on fait une simple opération mathématique, on obtient comme année de naissance de Jeanne 1638 ou 1639.

Dans le blogue précédent, je faisais référence à un procès entre Michel Huppé dit Lagroix, de la seigneurie de Notre-Dame-des-Anges, et Michel Lecours, boucher de Québec, qui s’est tenu au cours de l’année 1678 et dans lequel Jeanne était citée comme témoin en ces termes : "Jeanne Badeau, femme de Pierre Parent, 38 ans" (1). Cette fois, le calcul mathématique donne 1640 comme l’année de naissance de Jeanne.

À l’automne 1690, Marin Leclerc dit Lafontaine, boucher, est poursuivi en justice pour vol par Michel Pelletier dit Laprade. Du 27 novembre 1690 au 4 janvier 1691, le tribunal de la prévôté de Québec juge cette affaire. Jeanne Badeau est appelée comme témoin, parce que Marin Leclerc dit Lafontaine a travaillé quelque temps pour son mari Pierre Parent à la fin des années 1680, elle se dit âgée de 52 ans (2). Dans ce dernier cas, le calcul mathématique donne 1638 comme l’année de naissance de Jeanne.

Enfin, il existe une cinquième source de renseignements dans laquelle on peut trouver l’âge de Jeanne Badeau. Jeanne est confirmée à Québec le 24 février 1660 et elle se dit âgée de 20 ans. Dans ce dernier cas, elle serait née en 1639 ou au début de 1640.

Dans ces 5 exemples, il faut retenir la constance qu’affiche Jeanne quand elle donne son âge. On peut présumer qu’elle sait quand elle est née. Si on fait la moyenne des calculs mathématiques, elle a probablement vu le jour en 1639. Ainsi, quand Jeanne étudie chez les Ursulines en 1647, elle a 8 ans. Elle se marie à 14 ans, le 9 février 1654, elle accouche, à 15 ans, de son premier enfant le 25 novembre 1655 et de son dernier, le 3 septembre 1683, âgée de 44 ans. À son décès, elle a 67 ans.

Sur le Web, certains généalogistes écrivent que Jeanne Badeau est née en 1631. Il faut alors comprendre qu’ils n’ont vu que son acte de sépulture et qu’ils n’ont pas fait plus de recherche sur la famille Badeau ou Parent.

1. BAnQ. http://pistard.banq.qc.ca/unite_chercheurs/recherche_simple, Collection pièces judiciaires et notariales, document TL5,D132.
2. BAnQ. http://pistard.banq.qc.ca/unite_chercheurs/recherche_simple, Collection des pièces judiciaires et notariales, document TL5,D216.

vendredi 8 juillet 2011

L'âge de Pierre Parent

Pierre Parent ferme les yeux pour la dernière fois le 5 août 1698. On le porte en terre le lendemain.

 Extrait des registres la paroisse de La-Nativité-de-Notre-Dame-de-Beauport
Le sixieme Aoust mil six cent quatre vingt dix huit par moy soussigné Curé de Beauport a été enterré dans la Cimetiere dudit lieu Pierre Parent habitant de la ditte paroisse décédé le jour précédent dans la foy catholique après avoir reçeu tous les derniers Sacrements d'Eucharistie Pénitence et Extrême-Onction âgé d'environ quatre vingt huit ans. Présen au dit enterrement Noel Vachon Pamerlaus et Vincent Vachon la Minée, sous signé.

 Le curé de la paroisse donne sûrement un âge trop avancé à Pierre en écrivant dans les registres : « âgé d'environ quatre vingt huit ans ». Mais quel âge a Pierre Parent au jour de son décès ? Les généalogistes ont trouvé les actes de baptême de trois des quatre ancêtres soit Mathurin Parent, Michel Parent et Gabriel Parent, mais ce n’est pas (encore) le cas pour Pierre Parent.

Il existe trois dates charnières quand on ne connaît pas la date de naissance d’un ancêtre qui est né au XVIIe siècle : 1666, 1667 et 1681. À ces trois années correspondent des recensements nominatifs qui sont parvenus jusqu’à nous et que les généalogistes consultent fréquemment.

Au recensement de 1666, la famille de Pierre Parent n’est pas inscrite. Elle fait partie de ces familles oubliées par le recenseur. Au recensement de 1667, Pierre se dit âgé de 50 ans et à celui de 1681, de 55 ans. Si on fait un simple calcul mathématique, selon les renseignements fournis par le recensement 1667, il serait né en 1617; si on se fie à ceux de 1681, il aurait vu le jour en 1626 et, finalement, si on s'en tient à l'acte de sépulture des registres de Beauport, il serait né en 1610. Ces trois sources d’information facilement accessibles conduisent à trois réponses différentes concernant l’âge de Pierre. Il existe un autre document officiel dans lequel l’âge de Pierre Parent est précisé qui provient du tribunal de la prévôté de Québec. Le 4 avril 1678, lors d’un procès intenté par Michel Huppé dit Lagroix, de la seigneurie de Notre-Dame-des-Anges, à Michel Lecours, boucher de Québec, qui est accusé d'avoir pris et tué une vache appartenant à Huppé dit Lagroix, Pierre est appelé comme témoin et il est présenté comme suit : "Pierre Parent, habitant, demeurant à Beauport, 52 ans, boucher ". Son épouse fait aussi partie de la liste des témoins : "Jeanne Badeau, femme de Pierre Parent, 38 ans"(1). Pour une deuxième fois, le calcul mathématique donne 1626 comme l’année de naissance de Pierre.

Quelle est la bonne réponse ? Oublions l’année 1610 tellement cette donnée ne cadre pas avec les événements de la vie de notre ancêtre. Si Pierre est en 1610, ceci implique qu’il serait arrivé en Nouvelle-France à l’âge de 38 ans, qu’il se serait marié à 44 ans et qu’il aurait eu 73 ans à la naissance de son dernier enfant. De plus, octogénaire, il aurait négocié des contrats notariés. Ce serait un exemple d’une belle vitalité et d’une longévité exceptionnelle. Soyons réaliste ! Cette hypothèse peu plausible doit être rejetée. On peut appliquer le même raisonnement pour l’année 1617. Un émigrant qui arrive en Nouvelle-France à 31 ans dans un pays neuf…la même conclusion s’impose.

Il faut donc favoriser l’hypothèse que Pierre Parent est né vers 1626. Si tel est le cas, on peut écrire ceci : un célibataire d'environ 22 ans serait arrivé en Nouvelle-France vers 1648 et se serait marié âgé de 27 ou 28 ans; ce qui correspond au portrait type de l'émigrant de cette période.

Trouverons-nous un jour l’acte de baptême de Pierre Parent ? Le 18 mars 1998, Paul-Émile Parent, le premier président de l’Association des familles Parent d’Amérique, écrivait au sujet de ses recherches en France :
 
J'envoie donc une correspondance à la mairie de Mortagne-sur-Gironde où on m'explique la situation qui a prévalu dans cette région avec les guerres de religions, les persécutions, etc. Les archives sont déficientes pendant plusieurs périodes.

Sur le Web, des généalogistes qui ne travaillent pas nécessairement sur la famille Parent écrivent que Pierre Parent est né soit en 1610, soit en 1617 ou 1618. Certains précisent même le nom de la paroisse car on lit parfois qu’il est né à Mortagne (Saint-Étienne), évêché de Saintes, en Saintonge. Ces données se transmettent d’une base de données à une autre sans plus de vérification sur leur fiabilité. Il faut rester prudent car la preuve de la date naissance de Pierre Parent reste à faire.

1. BAnQ. Collection pièces judiciaires et notariales, document TL5,D132

vendredi 1 juillet 2011

Lieu d'origine de Pierre Parent

Les ancêtres Mathurin Parent, Michel Parent et Gabriel Parent sont répertoriés dans la base de données Fichier origine. Ceci signifie que leur acte de baptême a été trouvé et qu’on connaît leur lieu d’origine. Il n’en est pas de même dans le cas de Pierre Parent. Dans l’état actuel des recherches, on présume qu’il serait originaire de Mortagne-sur-Gironde, en Saintogne, aujourd’hui la Charente-Maritime. On arrive à cette conclusion par des preuves par convergence qui ne sont pas nombreuses.

Premièrement, la lecture de l’acte de mariage entre Pierre Parent et Jeanne Badeau nous apprend que Pierre est originaire de Mortagne, sans autre précision. Comme il existe plusieurs villages qui portent le nom de Mortagne, il est difficile, sans avoir trouvé l’acte de baptême, d’identifier le bon endroit.

            Extrait des registres de Notre-Dame-de-Québec
Le 9 de febvrier apres publication faite de trois bans le 20 de
Dec 1653. le 4 Janv. 1654. le 18 du meSme ne S’eStant trouvé 
aucun empeSchement legitime le r. p. Barth. Vimon ayant CommiSSion
a Interrogé Pierre Paran fils de André paran e Marie Coudré de Mortagne 
et Jeanne Badau fille de Jacques Badau e d Anne Ardoüin de cetteParoiSSe,
leSquels ayant donné leur mutuel conSentement par paroles de
preSent il a Solemnellement maries en la maiSon du Sieur giffart en
preSence de temoins cognus robert giffart Sieur de beauport,
le Sieur de Charny Son gendre.


Deuxièmement, le 31 janvier 1641, on baptise André Coudret, fils de Pierre Coudret et de Jeanne Mettais, dans la paroisse Saint-Fort-de-Cognac (aujourd'hui Saint-Fort-sur-Gironde), qui est située non loin de la petite ville de Mortagne-sur-Gironde. André Coudret, cousin germain de Pierre Parent, débarque en Nouvelle-France en 1658; il s’est engagé à La Rochelle le 30 avril 1658 (1),(2). André Coudret épouse Jeanne Bourgeois, fille de Pierre Bourgeois et de Pauline Leclerc, le 25 octobre 1665, à Québec. Dans l’acte mariage, le curé écrit : « André Coudret, fils de Pierre Coudret et de Jeanne Mettais, de la paroisse Saint-Fort-de-Cognac, en Saintonge ». Le couple n’aura pas d’enfant. Le 8 décembre 1662, à Québec, André Coudret sera le parrain d’un fils de Pierre et Jeanne, prénommé André.

Troisièmement, le 13 mars 1661, Pierre Parent est le parrain de Pierre Rousseau, fils de Symphorien Rousseau et de Jeanne Sinalon. Suzanne Badeau, âgée de neuf ans seulement, l'accompagne comme marraine. Mais quel lien unit la famille Parent et la famille Rousseau ? La réponse est Mortagne-sur-Gironde qui est la patrie d'origine de Symphorien Rousseau. Dans le contrat de mariage entre Symphorien Rousseau et Jeanne Sinalon, le notaire écrit que Symphorien Rousseau est le fils de feu Mathurin Rousseau et de Françoise Coranvon, du bourg Saint-Romain de Beaumont de la châtellerie de Mortagne, en Saintonge (3).

En conclusion, nous savons qu’André Coudret a été baptisé à Saint-Fort-de-Cognac, non loin de Mortagne-sur-Gironde et nous savons que Symphorien Rousseau est originaire de Mortagne-sur-Gironde et que Pierre Parent est originaire de Mortagne, en France, sans plus de précision. Mes recherches ont permis de trouver des Coudret en Saintonge. Toutefois, je n’ai pas encore trouvé de trace d’une famille Parent en Saintonge dans la première moitié du XVIIe siècle. À ce jour, avec le peu d’information que nous possédons, nous présumons que Pierre Parent est originaire de Mortagne-sur-Gironde

Pour terminer, on peut conclure par ce texte : le 18 mars 1998, Paul-Émile Parent, le premier président de l’Association des familles Parent d’Amérique, écrivait au sujet de ses recherches en France :

Afin d'avoir quelques informations sur la possibilité que Pierre Parant soit un Percheron selon ce qui a d'abord été mentionné dans les dictionnaires de généalogie, j'envoie quelques fax à la mairie de Mortagne-au-Perche. Une lettre du 15 novembre 1995 du maire et de la bibliothécaire de Mortagne-au-Perche m'informe que dans les registres des baptisés du 17e siècle, on n'a pas de trace d'André Parant. Ils ont finalement adopté la position de Jetté : Pierre Parent est originaire de Mortagne-sur-Gironde.


1. René Jetté avec la collaboration du Programme de recherche en démographie historique de l’Université de Montréal, Dictionnaire généalogique des familles du Québec des origines à 1730, Montréal, Les Presses de l’Université de Montréal, 1983, p. 278.
2.https://lebloguedeguyperron.wordpress.com/2016/03/24/120-les-engages-leves-par-pierre-gaigneur-pour-le-canada-en-1658/#more-4973.
3. BAnQ-Q, Minutier de J.-B. Peuvret de Mesnu, le 14 avril 1658.